M'inscrire à la newsletter

Chaque mois : des guides, conseils et promotions directement par e-mail !

Nos solutions répondent – entre autres – aux exigences des certifications ISO 9001, MASE et EDF/UTO  sur leurs volets “compétences”.

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • sigeco

5 clés pour une gestion des compétences réussie

Mis à jour : 24 mai 2019


1- APPUYEZ-VOUS SUR UN RÉFÉRENTIEL MÉTIERS en y associant des évaluations factuelles Ce référentiel doit être structuré de manière matricielle. L'entreprise réalise différentes activités (exemple : monter des échafaudages, calorifuger,..), sur des opérations plus ou moins complexes (que cela soit par l'environnement ou l'activité en elle-même).  Le référentiel doit donc pouvoir contenir une liste de différentes activités, dont les compétences seront graduées par niveau de maîtrise (apprenant, débutant, maîtrise, expert/confirmé). Chaque compétence doit ensuite pouvoir être validée par une évaluation factuelle (une formation, un QCM, une mise en situation). Pourquoi? Parce qu'un manager ne peut pas savoir ce que chaque intervenant sait faire précisément. Par ailleurs, l'évaluation permet de faire grandir l'intervenant. Quelles compétences sont bien acquises, et quelles sont celles à acquérir? 2- GÉREZ LA POLYVALENCE des intervenants/salariés Facteur clé de succès d'une organisation opérationnelle performante, chaque intervenant/salarié doit pouvoir être polyvalent sur plusieurs activités. Réaliser la maintenance de telle et telle technologies de machine, réaliser un diagnostic sur une autre plus complexe, ...  Tous les intervenants ne peuvent pas être experts sur toutes les activités de l'entreprise! Le coût serait beaucoup trop élevé, et toutes les missions ne sont pas complexes. Chaque intervenant doit néanmoins être polyvalent, et monter en compétences verticalement (mieux maîtriser une activité), et horizontalement (intervenir sur d'autres activités), pour les besoins conjoncturels de l'entreprise. 3- RÉDUISEZ VOS COÛTS en misant sur le compagnonnage Les compétences s'acquièrent par la formation, mais aussi - et en grande partie - par l'expérience apportée par les plus expérimentés de l'entreprise. Les avantages de mixer formations et expérience/compagnonnage présentent de nombreux avantages et cela muscle la compétitivité de l'entreprise. Parmi les avantages les plus significatifs : la réduction des coûts (le tout formation coûte très cher) et la diffusion de bonnes pratiques de l'entreprise. 4- DÉTERMINEZ DES RÔLES CLAIRS A CHACUN : QUI FAIT QUOI ?  Une gestion des compétences, pour qu'elle soit au service de la qualité et de la performance, doit être opérationnelle et orientée sur les compétences métiers (notamment le geste technique). Mais quel est le rôle du manager? Qui évalue? Comment? Sur critères?  A quelles données doivent-ils avoir accès? Que doivent-ils faire, et quand? ... Autant de questions organisationnelles qu'il est nécessaire de se poser dans la phase préparatoire de ce type de projet. 5- PILOTEZ SIMPLEMENT Il est simple de faire complexe, mais plus complexe de faire simple! La simplicité doit être au service des acteurs-utilisateurs. L'architecture des données et l'outil mis en place doivent permettre à chacun d'avoir les bonnes informations, simplement et au bon moment. Avoir un processus simple et des indicateurs clairs, adaptés à chacun selon son rôle dans l'organisation. Accès rapide aux informations, donc, et aussi automatisation maximale (reporting synthétiques avec un minimum de saisie).



A bientôt ;)



#performance #qualité #polyvalence #compétences #digital #IT #RH #opérationnel #onvousaime #innovation #économies #GPEC #ISO